methode de radiesthesie


Accueil Parcours Modèle existentiel Planches Contact, échanges Bibliographie

Avants-propos

1 Qu'est-ce que la radiesthésie?

2 Les outils

3 Le pendule le choix et la tenue

4 Le « réflexe » radiesthésique

5 Les pièges

6 Une méthode

Exercice 1

Exercice 2

Exercice 3

Exercice 4

Premières conclusions

Exercice 5

7 Les risques

8 Conclusion des premiers pas

9 La radiesthésie oscillatoire

10 pour aller plus loin


Avants-propos

Accueil Menu Suivant

J'ai constaté suite à mon abonnement à une liste de radiesthésie que de nombreuses personnes cherchaient une approche de la radiesthésie et du pendule. Alors j'ai puisé dans mes souvenirs et je vous présente une synthèse de ce qui m'a semblé le plus intéressant dans mon parcours. Mais il y a d'autres approches, à vous de vous positionner face à ce que je vous présente, au bout de votre parcours, il y a vous... pas moi, ni personne d'autre!

Surtout ce qui compte au début c'est de commencer à faire fonctionner ses outils, une fois les premiers pas accomplis, il reste toute la vie pour découvrir d'autres méthodes et d'autres manières d'être pour pratiquer en fonction de soi.

Et lorsque le contact est bien établi avec son soi, on découvre énormément de choses enfouies au fond de nous qui attendaient l'occasion de se manifester au grand jour.

Alors je vous souhaite une bonne pratique et plein de plaisir à l'écoute de tout ce qui attendait que la porte soit ouverte pour apparaître au grand jour.

1/  Qu'est-ce que la radiesthésie?

Précédent Menu Suivant

Officiellement introduit au début du XXème siècle, le mot radiesthésie créé par l'abbé Bouly provient du latin radius (rayon) et du grec aisthésis (sensibilité).

C'est donc l'aptitude à détecter des rayonnements grâce au développement de sa sensibilité.

Et l'acte radiesthésiste va consister à trouver le moyen de matérialiser parfois à l'aide d'outils ce que sa sensibilité a perçu.

Certaines personnes vont fonctionner au seul ressenti, pourquoi pas, mais je préfère garder mon côté scientifique et regarder les mouvements de mes outils dans mes mains, même si parfois je demande seulement à mes outils de confirmer ce que j'ai ressenti. Surtout j'ai vu de nombreuses personnes très fières de leur ressenti se vautrer lamentablement, alors je préfère la prudence!

La perception de sa sensibilité est une démarche délicate à cause de sa nature. Notre être est en perpétuel échange avec le milieu extérieur, que ce soit volontairement ou involontairement et il va falloir trouver le moyen de surveiller ce qui va sortir du brouhaha incessant de notre esprit. C'est un parcours intéressant et il ne faut pas rêver : il y a de nombreuses occasions de se tromper.


2/  Les outils

Précédent Menu Suivant

Ils sont multiples : le pendule, les rade master, le lobe Hartmann, l'antenne Lecher, ...

A priori chacun a son utilité et son domaine d'intervention.

Les rade master me servent à trouver de l'eau, des failles et les réseaux Curry, ... Le rade master se compose de deux baguettes en cuivre courbées à angle droit avec la partie verticale contenue dans un petit tube de cuivre ou de laiton. Ils sont assez facile à fabriquer et à manipuler. Il faut veiller à bien se détendre et à garder les mains détendues sur les petits tubes.

Le lobe Hartmann a été spécialement accordé pour la détection des réseaux du même nom et il n'y a donc aucune raison de l'utiliser pour rechercher les réseaux Curry.

La délicate antenne Lécher, extrêmement intéressante en recherche dès lors qu'on veut faire des mesures spécifiques. Seule l'antenne me permet de trouver l'eau stagnante alors que mes rade masters sont muets! L'antenne c'est l'idéal pour trouver les corps subtils, l'aura, les directions, les recherches de points, etc... Mais je pense qu'il faut commencer par maîtriser le reste avant.

Et enfin il y a le pendule, qui présente le gros avantage d'être beaucoup moins encombrant que les autres instruments.

Voilà donc pour les principaux outils, il y en a d'autres comme le bobber...

3/  Le pendule, le choix et la tenue

Précédent Menu Suivant

Le pendule oui, mais lequel choisir?

Il y a de tout : gros, petits, lourds, légers, en bois, en métal, en pierre!... Le premier pendule n'est pas facile à trouver, et même certains sont tout autre chose vu qu'ils ont plus une fonction d'émetteur (de bonnes ou de mauvaises intentions...) que d'outil de radiesthésie, donc concernant la sensibilité à un rayonnement.

Au début, je pense que le meilleur pendule c'est celui fait avec une bille de bois de quelques centimètres de diamètre ou un cochonnet de pétanque. Il est simple et convient pratiquement à tout le monde pour un investissement limité, même si il est un peu sensible au vent et encombrant.

Et l'intérêt c'est que c'est votre premier pendule qui va vous servir à déterminer le suivant lorsque vous manipulerez correctement les tests d'affinité, etc...

Mais méfiez-vous des pendules trop beaux à regarder... ce qu'on leur demande c'est d'être le lien entre vos perceptions et votre mental!

J'utilise le pendule du Nil, il est petit, maniable, incassable, peu sensible au vent et harmonieux. Avec quelques modifications personnelles (chaînette, anneau, perle au bout), il est devenu une partie de moi!...

mon pendule


    Pour la prise en main, j'utilise la technique de Jacques Barette qui présente le gros avantage de savoir quoi faire avec la chainette ou le fil qui supporte le pendule.

tenue du pendule 1


    Il a une façon de faire un peu particulière qui consiste à bloquer la bille (ou le noeud au bout de la ficelle) entre l'auriculaire et l'annulaire, près du point d'acupuncture 4TR, censé apporter une certaine sérénité.


tenue du pendule 2



   On laisse alors pendre la chaîne à l'extérieur de la main puis en serrant le poing on laisse sortir la chaînette sous l'auriculaire.




tenue du pendule 3




   Toujours avec le poing fermé, on la fait revenir par dessus l'auriculaire et l'annulaire en tournant le poignet, puis sous le majeur et entre le pouce et l'index. L'astuce consiste à régler la longueur de la chaînette pour que le pendule soit toujours à bonne distance.

Plus la longueur du fil ou de la chainette est courte et plus le pendule oscillera vite, chacun ses goûts!



4/  Le «réflexe» radiesthésique

Précédent Menu Suivant

Maintenant ce n'est pas tout d'avoir un outil, encore faut-il qu'il marche et là ça devient plus délicat!

D'abord comment ça bouge? Et là je pense qu'il faut arrêter de rigoler, c'est la personne qui le tient qui le fait bouger mais certains pensent encore que c'est un esprit ou même le diable qui est derrière... La dernière fois qu'on m'a dit cela, c'était au XXème siècle, maintenant j'espère que les choses ont changé!

Et c'est là que réside la subtilité : tout l'art consiste à ce que les muscles qui vont faire bouger le pendule soient commandés mais par «autre chose» que la volonté, et cette autre chose il va falloir l'aider à s'exprimer et lui donner les moyens de le faire.

Je vais décrire la méthode que j'ai utilisé dans plusieurs écoles, j'espère que ce qui m'a permis de pratiquer est transmissible via un site web. Peut être que seul le contact avec un radiesthésiste le permet, à vous de juger...

Il se passe en général une sorte de «contamination» dans le domaine entre celui qui sait et qui fait et celui qui regarde. Je me rappelle comment j'ai été contaminé par mon premier sourcier : au début je ne trouvais rien et juste après «ça» a marché. En fait j'ai été très surpris en le regardant faire : je pensais qu'il allait faire un quadrillage du terrain avec une bonne méthode scientifique à la clef, et pas du tout!...

Il a regardé et même un peu flairé le terrain comme aurait pu le faire un chien et il s'est dirigé droit dessus...

Il y a de grandes chances pour que l'explication du professeur Rocard au sujet des cristaux de magnétite du cerveau soit un leurre rassurant les esprits matérialistes.

Pour moi la pratique est liée au développement de la conscience et depuis mes premiers pas en radiesthésie, j'ai toujours privilégié cette voie.

En fait j'ai remarqué que je m'éloigne naturellement de l'eau souterraine, et surtout quand je suis en forme, je vois comme une trace plus sombre à la surface du sol, ou alors j'ai des visions avant d'arriver sur le lieu!

Parfois il y a des choses qu'on fait sans raison apparente, mais si on recherche attentivement pourquoi on le fait, on peut être surpris de constater qu'une partie de soi savait quoi faire et c'est elle qui nous y a conduit.

La clef est dans l'écoute de soi, je me souviens à ce propos avoir recherché les moyens d'écouter mieux les impressions que je ressentais. Par exemple avant de faire quelque chose, on peut avoir une impression favorable ou défavorable ou comme une petite voix qui nous dit : là si tu y vas, tu vas faire une bêtise... A force de constater après coup que je n'avais pas écouté la mise en garde, qui s'est trouvée justifiée par la suite, j'ai décidé de me conditionner pour écouter et surtout tenir compte de ce qui venait.


5/  Les pièges

Précédent Menu Suivant

Ils sont nombreux à commencer par nous même. La sensibilité est une chose délicate à appréhender déjà au niveau de l'individu.

La volonté est souvent plus forte que la sensibilité et il va falloir la faire taire cette volonté.

Il faut aussi se méfier de notre envie de trouver pour faire plaisir.

Ce n'est pas non plus facile de pratiquer la radiesthésie en milieu hostile! L'influence des personnes qui nous entourent peut perturber le radiesthésiste en interférant avec son champ de conscience. Il y a même un groupuscule scientiste : la zozotique, qui est spécialisé dans cette pratique, à voir en page contact...

L'individu existe en totale dépendance avec le milieu dans lequel il vit, ce serait une vue de l'esprit de penser le contraire, et cette dépendance dépasse le domaine du physique!...

Je vous livre une information à vérifier : il semblerait bien qu'en 1993, dans la ville de Washingtown, les américains ont testé l'effet de la méditation de 4000 personnes et le résultat a été surprenant avec une baisse de la criminalité de 25%!

Donc attention à nous et à notre environnement.


6/  Une méthode

Précédent Menu Suivant

Encore une fois, j'espère que la magie d'Internet va permettre de la transmettre, l'avenir le dira...

Elle consiste à réaliser une succession de petits exercices anodins sans se poser trop de questions.

Au début il faut apprendre à s'asseoir confortablement, à se détendre et à sourire! Puis on peut commencer à jouer avec le pendule pour le stabiliser, le faire osciller ou tourner doucement mais en veillant bien à détendre les épaules et les bras. Le coude n'est pas posé sur la table et toujours avec la plus grande détente on peut commencer à déplacer la main tout en le gardant stable.

Maintenant, on va commencer les expérimentations. Vous devrez télécharger les documents correspondants soit exercice_1_2_3.pdf, exercice_4.pdf et exercice_5.pdf.

Surtout ce qui compte c'est la démarche. La démarche est faite pour vous faire découvrir des choses à l'intérieur de vous même, vous permettre de les développer et de vous les approprier en toute indépendance. Si le résultat est là, c'est tant mieux, mais dans un premier temps l'intérêt est ailleurs.

C'est pourquoi le résultat est caché et pour le découvrir il vous suffira de passer votre souris au dessus mais seulement après avoir suffisamment expérimenté ce que je vous propose. C'est à mon avis la meilleure façon de progresser.

A ce moment de la pratique, brûler les étapes peut vous conduire à perdre du temps et à finir par vous énerver alors que le plus grand calme intérieur est nécessaire.

Et un dernier conseil : adoptez l'attitude mentale de l'enfant qui découvre quelque chose de nouveau, sans la moindre idée préconçue : "heureux les simples d'esprit!...".

Exercice 1

Précédent Menu Suivant

Tout d'abord soignez la prise de contact avec le pendule : regardez-le, touchez-le, faites-le se balancer, amusez-vous avec, etc.

Ensuite je vous propose de le mettre à quelques centimètres au dessus d'une feuille blanche et de déplacer doucement la main tout en maintenant le pendule immobile.

Ces premières manipulations ont pour but de se calmer et de prendre contact avec le pendule.

L'étape suivante consiste à mettre le pendule immobile (on peut s'aider de l'autre main au début) toujours à quelques centimètres au dessus des deux lignes horizontales de la feuille côté exercice 1 et 2.
On laisse ensuite le pendule faire ce qu'il veut au dessus des deux lignes.

Et surtout, on laisse son mental de côté, enfin si on a l'habitude de le contrôler à travers des pratiques diverses et variées, on peut lui demander de calmer la volonté. Au début je me rappelle que je me mettais «volontairement» dans un état de non vouloir! Enfin l'idée est là.

Au bout de quelques secondes ou dizaines de secondes, le pendule devrait s'agiter tout seul.

Maintenant à vous d'expérimenter et de regarder la solution plus tard...

En fait la solution n'en est pas une... seul le cheminement compte et il va vous permettre de développer «quelque chose».

Donc prenez votre temps, soyez détendu, avec le sourire et ne vous pressez pas! Et si ça ne marche pas aujourd'hui, ça marchera peut être mieux demain ou avec quelqu'un qui pratique déjà dans votre entourage.

Normalement le pendule doit se mettre à osciller dans le sens des droites. Si ce n'est pas le cas, posez-vous et faites le point avec ce que vous avez en tête, ou attendez un jour plus favorable. Et qu'est-ce qu'un jour dans une vie???


Exercice 2

Précédent Menu Suivant

On part toujours du même état, avec la même «concentration», pendule immobile et on regarde ce qu'il advient du pendule lorsqu'on déplace doucement la main qui tient le pendule perpendiculaire vers les deux droites.

Puis on laisse le pendule entre les deux droites tout en notant ses réactions et après on l'éloigne et on note ses réactions.

Essayez, répétez, prenez votre temps et à la fin, allez voir ce qui devrait se passer...

Lorsque le pendule s'approche de la première droite le pendule doit se mettre à osciller dans sens de la droite, et il continue entre les deux droites. Et il retrouve son immobilité lorsqu'il s'éloigne de la seconde droite. Bien que la main se déplace perpendiculairement aux droites.

Par contre je pense qu'il ne faut pas continuer les exercices si ça ne marche pas, il y a un "truc" qui ne s'est pas produit et qui risque de manquer par la suite.


Exercice 3

Précédent Menu Suivant

Cette fois vous allez utiliser une feuille avec deux demi droites à angle droit. Vous vous déplacer doucement avec le pendue entre les 2 droites du côté horizontal ou vertical et vous continuez de déplacer le pendule dans le même sens jusqu'à l'angle... et après.

Surtout laissez votre mental dans votre poche et observez ce qui se passe avec un mental d'enfant.

Regardez ce qui se passe avant et après être arrivé à l'angle droit.

Le pendule va se mettre à osciller tout d'abord dans le sens des 2 premières demi-droites et il change de sens à l'angle droit pour osciller dans le sens des deux autres droites. Après si on continue à l'éloigner des droites il va revenir au repos.


Exercice 4

Précédent Menu Suivant

Cette fois on s'intéresse aux spirales et on regarde ce que fait le pendule lorsqu'on le met immobile au dessus du centre de chaque spirale.

 C'est plus facile si on oriente la feuille pour lire en bas de la page la façon de tenir le pendule : comme un gaucher ou comme un droitier.

Donc il y a deux tests à faire un avec la spirale qui tourne à droite et un avec la spirale qui tourne à gauche.

Attention si toute fois vous y trouvez des connotations politiques, je ne peux rien pour vous!...

Le pendule doit se mettre à tourner dans le sens des spirales. Et plus on le fait plus le démarrage du pendule est franc et rapide, mais attention : toujours sans le vouloir.

Si on laisse sa volonté agir à ce moment on passe à côté de l'essentiel même si on constate qu'il a tourné dans le bon sens!


Premières conclusions :

Précédent Menu Suivant

Si tout s'est bien passé les mouvements de votre pendule ont été commandés par ce que vos yeux percevaient et cela à votre insu.

C'est un début intéressant : le pendule est donc capable de mettre en évidence des contractions musculaires commandées bien sûr par le cerveau mais sans que la volonté ait pu intervenir.

Il reste maintenant à franchir une étape supplémentaire qui va consister à relier les mouvements du pendule à ce que le mental recherche, mais toujours en maîtrisant sa volonté.

Dans les débuts, il ne faut pas hésiter à refaire les exercices élémentaires qui vous ont été proposés, ils participent au développement de vos réflexes.

Avant d'aborder les conventions mentales, il faut déterminer comment «la machine du radiesthésiste» fonctionne! Et c'est le but de l'exercice 5.

Exercice 5

Précédent Menu Suivant

Normalement on est arrivé au point où votre pendule est capable d'osciller et de tourner à droite ou à gauche. C'est bien gentil mais il faut aller plus loin si on veut des réponses à nos questions et je vous invite à la recherche de vos conventions mentales.

Mettez le pendule au dessus du cercle OUI, immobile et regardez ce qu'il va faire pendant qu'on pense à Oui, au positif et notez le résultat.

Après faites de même avec le cercle NON, mais cette fois bien évidemment en pensant à Non, négatif et notez le résultat.

Après prenez une feuille blanche, pensez à l'incertitude et notez les réactions du pendule.

On doit avoir 3 résultats différents. Dans l'idéal le Oui et le Non doivent conduire à des rotations dans le sens contraire l'un de l'autre, et l'incertitude à une oscillation. Si ce n'est pas le cas, il faudra recommencer ou aller voir une personne qui pourra vous guider!

Surtout attention, parfois les sens d'une personne peuvent changer : vous ou même votre pendule peuvent avoir récupéré une information parasitaire. Certains radiesthésistes passent leur pendule sous l'eau pour le nettoyer, d'autres le tapent sur le rebord de la table, etc...

Si tout s'est bien passé, vous êtes maintenant prêts pour commencer les recherches : vous vous trouvez dans une des deux catégories : soit dans les 25% des gens dont le Oui tourne à gauche soit dans les 75% des gens dont le Oui tourne à droite avec des oscillations dans l'incertitude.

Et donc à partir du moment où vous aurez besoin d'une réponse «radiesthésique», il vous suffira de vous détendre, de poser la question et de regarder ce que fait le pendule. Les réactions du pendule vous permettront en fonction de vos sens de savoir si la réponse est oui, non ou peut être.

Il y a 2 principales façons de procéder : la première consiste à commencer pendule immobile et la seconde en lançant le pendule.

La technique du lancé de pendule présente le gros avantage d'accéder vite à une réponse. Elle consiste à lancer le pendule devant soi pour le faire osciller doucement tout en posant la question, et avec l'habitude le pendule commence à tourner dans un sens ou dans l'autre avant de revenir vers soi après le début du mouvement oscillatoire (où à osciller si la réponse est peut être...).

Tout le temps gagné permet d'éviter un peu plus l'influence du mental, contrairement à la technique départ arrêté, enfin à mon avis.

Et il sera temps de vous méfier de vous!!! Première chose calmer le mental, deuxième chose se mettre dans un état similaire au Wu Wei des Taoistes (l'intention dans le non agir) : vous ne devez pas vouloir une réponse à tout prix, ou votre mental vous enverra n'importe quoi.

Votre question doit être claire et ne pas contenir d'ambiguïté. Et dernière chose la prudence : n'allez pas rechercher n'importe quoi sans respecter l'autre ou «l'univers» ou «dieu» ou ce que représente pour vous une conscience supérieure...

7/  Les risques

Précédent Menu Suivant

La sensibilité «se mérite» et les abus peuvent donner lieu à des punitions subtiles...

Certains radiesthésistes arrivent peut être à se protéger de toutes les agressions subtiles qui peuvent se présenter en face d'eux, mais ce n'est pas le cas de tout le monde et surtout pas de moi! Et je pense que c'est le prix à payer si on souhaite acquérir une bonne sensibilité.

La plus bénigne consiste à se retrouver avec des sens de rotation inversés et parmi les désagréments on peut se sentir à côté de ses pompes ou alors complètement vidé dès lors qu'on s'aventure sur des chemins tortueux que certaines personnes plus ou moins sympathiques ont pu parsemer d'embûches, ou pire! Et je ne rigole pas...

Par exemple a-t-on le droit de rechercher une personne disparue qui a décider de son plein gré de disparaître?, etc...

Donc comme beaucoup je commence par demander avec le pendule si j'ai le droit de savoir et à chaque pas je demande si j'ai le droit de continuer!

Attention aussi à la radiesthésie pour faire plaisir, par exemple à des personnes qui nous sont chères, il ne faut pas se faire piéger par l'envie de faire plaisir à l'autre! Là on a souvent trop facilement envie de répondre oui à la place du pendule lorsqu'on demande si on a le droit...

Et je me méfie de tout ce qui pourrait me perturber pendant la phase d'autorisation : aucune boisson alcoolisée avant une mesure délicate, aucun excitant, pas de viande rouge, etc... et si je pouvais, aucun sentiment!

Il importe de faire preuve d'une grande humilité, associée paradoxalement à une grande confiance pour progresser. L'humilité peut vous conduire à vous taire parfois ou à parler de vos impossibilité à aller plus loin avec détachement.

Enfin une dernière chose au sujet de la griserie du sensationnel : certains endroits ont été volontairement chargés avec des «choses» pas saines, et la perversité dont font preuve certains ou certaines dans le domaine est sans fin, même parfois sans le vouloir.

Alors à moins que vous ne soyez attirés par les fouilles au fond d'un tas de fumier, passer votre chemin, vous risquez d'y trouver... de la merde!

Il y a certainement mieux à faire et même si vous ne craignez rien, êtes-vous certains qu'un de vos proches ne va pas récupérer un peu de cette chose...


8/  Conclusion des premiers pas

Précédent Menu Suivant

Le but de la méthode décrite est tout simplement la mise en évidence d'un réflexe. C'est à dire qu'au début et à partir d'une perception du corps, ici la vue, le corps arrive à traduire cette information sous forme d'un mouvement, qui échappe à la volonté, et qui est facile à identifier.

Nous avons donc réussi à obtenir une information échappant à nos conditionnements mentaux.

Certaines personnes utilisent des techniques de relaxation (ondes alpha) pour y parvenir, d'autres se centrent sur elles même, d'autres habituées aux exercices énergétiques du Qi Gong ou du Tai Chi Chuan utilisent leur mental pour se relier au ciel et à la terre, etc...

A chacun de trouver son chemin mais je pense que l'idée la plus intéressante consiste à utiliser son mental pour gérer le décor et laisser la conscience émaner.

Mais qu'est-ce que la conscience? Je proposerai une approche toute personnelle : la conscience c'est ce qui nous relie à tout ce qui nous entoure.

C'est par exemple ce qui a permis aux éléphants de briser leur chaîne pour se réfugier juste au dessus du plus haut niveau atteint par le tsunami! (Voir la dépêche de l'agence Reuter à ce sujet).

Qu'on le veuille ou non, nous sommes en perpétuel échange avec notre milieu extérieur, ceux qui le nient ont peut être mieux réussi que d'autres à se couper du monde qui les entoure ou à ignorer leurs perceptions.

Je me rappelle dans les premiers temps de pratique j'utilisais mon mental pour justement me conduire dans un état de non volonté, pour être plus encore dans la perception.

C'est un peu ma façon de comprendre un passage de l'évangile : heureux les simples d'esprit...

Donc en conclusion, le mental oui mais pour gérer le décor et pour préparer le terrain de la perception qui sert à la mise en évidence de ce qu'une partie de nous sait comme les éléphants d'Asie. Et plus vous pratiquerez plus la mise en état de perception sera facile.


9/  La radiesthésie oscillatoire

Précédent Menu Suivant

Comment faire maintenant pour aller plus loin et pour sortir de la méthode simple de départ : oui, non, peut être?

Parce que mine de rien cette méthode est limitée et lente...

Qui pourrait croire encore que le monde dans lequel nous vivons est binaire. Il n'y a pas que des marches d'escalier dans la nature, il y a des chemins qui montent et qui tournent, il n'y a pas non plus que du blanc et du noir, il y a aussi une quantité incroyable de teintes de gris.

D'où l'utilité de la radiesthésie oscillatoire qui va permettre une approche plus pondérée de la réalité, par exemple en déterminant l'affinité qu'on peut avoir en pourcentage, ou de répondre rapidement à des questions à choix multiple.

La méthode est assez simple et consiste à utiliser le pendule en surveillant ses oscillations au dessus de cadrans comme ceux que vous trouverez sur le site.

Cette fois, je commence par lancer mon pendule devant moi au milieu d'un cadran avec la main qui tient le pendule au dessus du petit cercle au centre et une fois le mouvement établi je dirige mon mental vers la question et je regarde ce qui se passe, c'est à dire vers quel secteur vont se stabiliser les oscillations de mon pendule. Quand le plan d'oscillations est stable, j'ai ma réponse.

Certaines personnes ne lancent pas leur pendule et comme pour la radiesthésie oui non, quand on a un mental qui travaille trop comme le mien, on a vite fait de tomber sous son influence, en attendant que le pendule se décide ou alors un coup de vent et...

Surtout je commence systématiquement toute recherche avec ma planche "travail à faire ou pas" et à chaque pas, j'y reviens. Si je trouve le moindre refus, je m'arrête et je ne cherche pas à trouver un moyen pour passer, ce serait le meilleur moyen de laisser mon mental prendre le pouvoir, ce que je ne veux pas!



10/  Pour aller plus loin

Précédent Menu Accueil

N'hésitez pas à utiliser votre pendule dans la vie de tous les jours, par exemple avec les tests alimentaires : que demande mon corps aujourd'hui? Mais ne devenez pas pour autant un doux dingue du pendule au point d'en devenir esclave et de vous coupez des autres. Plus vous pratiquerez et plus vos réflexes se développeront.

Après ce qui compte c'est le développement de la conscience, la conscience des choses, l'écoute, les synchronicités comme dans la prophétie des Andes, l'échange avec les autres, etc...

Et même je me suis beaucoup inspiré de la guerre des étoiles et du parcours du jedi... Attention au côté obscur de la force!...

Si vous y tenez, je vous conseille un certains nombre de livres : le guerrier intérieur de Pasquier, la prophétie des Andes, Castanéda, et surtout C.G. Jung!

Et surtout n'oubliez pas que ce que vous faites doit être fait dans le plus grand respect de l'autre, ce qui vous semble «mauvais» dans votre monde peut être la source de développement la plus extraordinaire que l'autre rencontre sur son chemin. La plus grande humilité est de rigueur et il y a plus de risques à se sentir infaillible qu'à admettre ses limites!

Mais attention, il y a des dangers à développer ses perceptions de façon exagérée : comment retrouver ses petits et ne pas partir ailleurs? Il faut garder ses contacts avec la réalité. Nous vivons sur terre et il ne faudrait pas l'oublier, sinon on finit par prendre ses désirs pour des réalités et...

Heureusement quoiqu'on fasse, il y aura toujours au moins la pesanteur pour nous ramener sur le plancher des vaches!

Le développement des perceptions entraîne parfois une hyper sensibilité qui peut déranger dans les premiers temps. Par exemple à partir du moment où on augmente ses perceptions de l'extérieur, le ressenti peut être agréable ou désagréable suivant l'endroit où on se trouve!

Donc gérez tranquillement le développement de vos perceptions, apprenez à ouvrir des portes et aussi à les fermer.

De même après avoir fait une mesure quelconque, revenez vers vous. Je pratique systématiquement un exercice qui consiste à «replier mes antennes», c'est à dire ramener à moi les prolongements de moi que j'ai pu «envoyer» au moment de la mesure. Et à ce moment j'ai l'impression de gonfler et d'être plus plein... Par contre je ne sais pas comment expliquer ce que je fais avec des mots, l'idée est là et chacun son «truc».

Les mesures que nous faisons nous conduisent à «échanger» de l'information avec l'objet mesuré mais il n'y a pas de raison de laisser l'échange se poursuivre après, de peur de se disperser ou parfois de récupérer des choses indésirables.

A vous de jouer!...


Accueil Parcours Modèle existentiel Méthode de radiesthésie Planches Contact, échanges Bibliographie